Languages
www.danielafilippin.com

Dernières œuvres
(à partir de Juin 2013)

http://danielafilippin.tumblr.com/

Pour Daniela, la mi-2011 marque l'éveil de sa véritable identité adulte. L'accumulation des événements des années précédentes a cédé la place depuis 2011 à un rythme complètement différent de mouvement perpétuel. Par exemple, dans son roman graphique Septembre (2013), le cousin bien-aimé du personnage principal lui dit alors qu'il se penche d'un train sur le point de les séparer : « Dans ce monde tout doit continuer à se mouvoir et à se métamorphoser pour ne pas mourir.»

Bien que le roman graphique a toujours été son mode d'expression artistique privilégié (même bien avant d'avoir entendu le terme « roman graphique »), il peut sembler étrange pour certains que, dans la grande majorité des cas, Daniela n'est et n'a pas jamais été particulièrement inspirée par la bande dessinée ou par d'autres romans graphiques. Elle en a lu peu au cours de sa vie, non pas tant par indifférence que par des intérêts éclectiques. Mais si elle devait vraiment choisir, elle se verrait comme un membre du milieu de la BD francophone: bien que, même dans ce cas, elle hésite à s'y identifier complètement. En fait, l'artiste italienne se sent étrangère à tous les milieux de la bande dessinée. Le sentiment le plus fort que lui inspire une librairie de bandes dessinées est toujours celui que ressent quelqu'un qui se voit comme un invité et qui se dit avec une pincée de timidité : « Un de ces jours je vais vraiment devoir m'intéresser à la culture de la bande dessinée... »

La section des Romans Graphiques répertorie toutes les œuvres de Daniela de l'année de sa renaissance (2011) jusqu'à aujourd'hui, des plus récentes au moins récentes.